15/04/2008

Ninja Gaiden II

Après une mouture Xbox exceptionnelle et son director's cut, sobrement sous-titré "Black", Ryu Hayabusa revient égayer nos consoles next-gen. Enfin surtout la 360 hein, exit le Sigma développé par une équipe alternative pour la PS3, la vraie suite de Ninja Gaiden avec Tomonobu Itagaki aux manettes est une exclu pour la console de Microsoft. Invités à nous essayer au titre sur une version bien avancée, nous n'avons pu résister à l'envie de dessouder du quidam à grands coups de katanas.

Ninja Gaiden II
Dès les premières secondes on reconnaît la patte de la Team Ninja. Les développeurs de la série des Dead Or Alive font une fois de plus dans la démesure puisque l’introduction du jeu nous présente Sonia, une jolie brune aux formes plus qu’avantageuses (ça veut dire des seins gigantesques !). La belle est à la recherche de Ryu et questionne un vieil homme lorsqu’elle est attaquée par une bande de ninjas. Hayabusa se pointe, mais trop tard, Sonia est enlevée. Il ne saura ce qu’elle lui voulait que s’il parvient à la libérer. Enoncé comme cela, ça ne fait pas rêver. Mais je vous assure que manette en mains, on se fiche bien du prétexte, d’autant que l’on n’a pas le temps de réfléchir à ce qu’il vient d’arriver que des hordes de ninjas nous attaquent. Armé de son Katana, Ryu Hayabusa est vif comme l’éclair, précis comme une horloge et efficace à souhait. Les commandes répondent à la perfection et le ninja virevolte, esquive et enchaîne les combos à la manière d’un Dante au meilleur de sa forme.
Aperçu Ninja Gaiden II Xbox 360 - Screenshot 62Sympa de me prêter ton coton-tige mec.

Un coup fort (qu’il est possible de charger pour déclencher un combo dévastateur), un coup faible et rapide qui oblige ses ennemis à la parade, et quelques shurikens bien placés composent l’essentiel de votre attirail offensif. A l’instar de son ancêtre Shinobi, Ryu possède aussi des pouvoirs magiques, dont l’utilisation est limitée, au cas où le combat classique deviendrait trop périlleux. Et ces situations arrivent vite, très vite. Ninja Gaiden II tire autant son gameplay des chambaras japonais (longs métrages de sabre nippons) que des films d’arts martiaux made in Honk Kong. Les combats à l’arme blanche sont légion et les chorégraphies ne sont pas sans nous rappeler la série SoulCalibur de Namco. Petite nuance cependant, dans Ninja Gaiden II, vos adversaires attaquent toujours en groupe de 3 à 8 individus. Comme ces derniers sont des ninjas comme vous, ils maîtrisent vos techniques sur le bout des doigts. Ils parent, contrent, etc… En plus ils sont vraiment motivés, même avec un bras ou une jambe en moins, ils continuent à vous harceler ! Et pendant que vous vous acharnez sur un quidam, un autre vous attaque dans le dos ou sur le côté pendant qu’un troisième vous bombarde de shurikens à distance. Il va donc falloir oublier les techniques de petits joueurs qui mettent à profit la garde plus de cinq secondes ou le bourrinage intensif d’un seul adversaire. A l’instar d’un Bruce Lee aux prises avec une bande de mafieux, il faut en permanence changer de cible pour maintenir la pression sur les vilains et éviter au maximum une position statique.

Aperçu Ninja Gaiden II Xbox 360 - Screenshot 63Alors tu fais déjà moins le malin sans ta tête.

Le niveau de difficulté des jeux de la série Ninja Gaiden a toujours été diablement élevé. Et ce n’est pas l’ajout d’un mode « facile » qui devrait changer beaucoup de choses avec cette prochaine mouture. La caméra, quoi que mieux gérée que dans les précédentes versions, reste un handicap pour apprécier le combat et les positions exactes des multiples adversaires. Ceci étant dit, on se rend compte que si les armes (katanas, tonfas, griffes, épées, lances…) et les capacités de son ninja évoluent, ce qui fait vraiment la différence dans Ninja Gaiden, c’est l’apprentissage du joueur. Rarement un jeu a demandé autant de « skills », de mouvements d’attaque, de combinaisons ou d’esquives sortis à la frame d’animation près. Mais ce qui peut rebuter de prime abord (mourir tous les deux mètres, ça énerve, forcément), rend ce jeu jouissif pour peu que l’on s’y attarde. On s’améliore, on meurt moins souvent, on sort des combos impressionnants (que l’on peut enregistrer à la manière du mode Forge de Halo 3), et on prend confiance en soi jusqu’à ce que l’on tombe sur un boss qui nous lamine sans que l’on n'ait pu le toucher. Si ce genre d’expérience vous tente, si piquer une petite tête dans le monde merveilleux du hardcore gaming ne vous effraie pas, alors réservez votre copie dès aujourd’hui. Ninja Gaiden II ne réinvente pas le genre mais il le sublime.

 


 

Aperçu Ninja Gaiden II Xbox 360 - Screenshot 64 Aperçu Ninja Gaiden II Xbox 360 - Screenshot 65 Aperçu Ninja Gaiden II Xbox 360 - Screenshot 66

18:36 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2008

saint row 2

Tâchant d'éviter de croiser le chemin de GTA IV en adoptant une fenêtre de sortie et un style un peu différent, le "gangsta-game" de THQ s'est, à l'occasion du Gamers Day, livré dans une version jouable.

Saints Row 2
Si la présentation publiée il y a peu nous avait donné un premier aperçu du second volet de Saints Row, sa nouvelle apparition à San Francisco aura eu le mérite de se faire pad en mains. Inutile donc de revenir sur les moult détails du gameplay déjà évoqués, tels que le bouclier humain, les charges explosives ou encore la customisation véritablement très poussée de l'avatar du joueur. Tout ça c'est bien joli, mais une fois le contrôleur calé dans nos mimines, qu'est-ce que ça donne ? En premier lieu, la découverte du mode coopératif. Devenue une feature incontournable, la coopération se fera simple et aisée dans Saints Row 2 puisque le joueur pourra être rejoint à tout moment par un petit camarade, qu'il soit présent à ses côtés ou dans une autre galaxie via le mode online.
Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 17Avions, hélicoptères, bateaux, les moyens de transport ne manqueront pas.

Se promenant dans une ville qui, selon les développeurs, a gagné plus de 45% de superficie, il est temps de commencer à tâter des interactions possibles. Aujourd'hui capable de se mettre à couvert, le personnage de Saints Row 2 peut également s'improviser médecin lorsqu'on joue en coop et que notre partenaire prend un mauvais coup. Une fois sur pied, il est temps de mettre un peu de foutoir en ville par exemple en faisant peur aux passants. Si l'intelligence artificielle est loin d'être définitive, on constate déjà quelques comportements amusants lorsque les honnêtes gens en route pour le bureau se trouvent pris au milieu d'une fusillade. Tirez sur leurs voitures et vous les verrez prendre la fuite en empruntant les chemins les plus improbables du moment qu'ils les conduisent loin du danger. On aura alors tôt fait de mettre un terme à cette fuite en éclatant leurs pneus, ce qui aura parfois pour conséquence de les envoyer dans le décor. Et histoire de bien enfoncer le clou, le joueur taquin ne se privera pas de balancer une balle dans une pompe à essence, prouvant du même coup qu'une cuve de carburant ça fait de très jolies flammes.

Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 18Saints Row 2 devrait offrir un système de combat plus évolué.

Fatalement, après tout ce barouf, mieux vaut ne pas traîner et choper la première caisse qui passe pour quitter les lieux. C'est un peu là que l'on commencera à aborder les choses qui fâchent dans cette version sacrément peu avancée de Saints Row 2. La conduite surprend par sa nervosité excessive, même en gardant à l'esprit que Saints Row prend le parti d'une approche très "arcade" et volontairement peu crédible. L'ennui étant que l'on retrouve cette sensation d'inconfort et d'imprécision dans les phases à pied. Ces problèmes, on aura tôt fait de les mettre sur le compte de la version présentée. Une version souffrant d'une réalisation tout juste au niveau de celle du premier opus sorti en 2006. Criblé de bugs de collision, affublé d'un clipping d'une grande violence et de modélisations et d'animations à la hache, le Saints Row 2 que nous avons eu sous la main ne se présentait pas franchement sous son meilleur jour. Un fait assez inquiétant quand on sait qu'il est supposé sortir le 26 août aux USA et probablement le 29 en France si l'on se fie aux habitudes de THQ en matière de calendrier de sortie. Dans la pratique, difficile de croire à ces dates optimistes qui laisseraient bien peu de temps à Volition pour faire le ménage dans son jeu. Il n'y aurait donc rien de surprenant à ce que le titre se trouve repoussé. En tout cas, à moins que la version présentée lors de ce Gamers Day ait eu 6 mois d'âge, un délai serait sans doute ce qui pourrait lui arriver de mieux. Bien sûr, il faudrait alors trouver un moyen d'éviter un choc frontal avec GTA IV, ce qui risque de compliquer un peu la tâche des têtes pensantes de THQ.

 


 

Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 19 Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 20 Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 21
Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 22 Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 23 Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 24
Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 25 Aperçu Saints Row 2 Xbox 360 - Screenshot 26

08:44 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/04/2008

grand theft auto IV en multi apercu

 dsl pour le grand retard de tout mes article mais j ai eu quelque probleme de mon cote mais pour recomencer en force je vous offre aujourd hui un petit apercu du mode multi joueur de gta Cool

Assister à la mutation d'une série vers quelque chose de nouveau et de grand est toujours un moment émouvant. Oui, même quand le propos général de ladite série est de faire du joueur le pire des salopards que la Terre ait porté. Dont acte avec le multi de GTA IV qui va emmener cette licence vers des horizons jusque-là inconnus.

Grand Theft Auto IV
Gamers de tout horizon, avouez que dès que vous évoquez la date du 29 avril 2008, une importante question vous taraude l'esprit : "Quelle sera la manière la plus astucieuse pour profiter de GTA IV jusqu'au soir du 1er mai ? Poser honnêtement deux jours de RTT ou se faire porter pâle de manière indue mais, grâce à cette roublardise, entrer d'emblée dans la peau du héros de ce nouveau volet ?". Dilemme, dilemme... Nous aussi, le méga-hit annoncé de Rockstar nous pousse à nous poser des questions. Les dernières en date ont jailli quand nous avons reçu l'invitation de l'éditeur pour retourner en ses locaux londoniens afin d'aligner des parties multijoueurs. Nous résumerons tous nos doutes en une seule interrogation : "Du multi dans GTA peut-il avoir une raison d'être ?". Mais, tout d'abord, petit passage en revue des forces en présence...
Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 128L'Empire State Building, une théâtre idéal pour un duel au sommet. Mieux que dans les meilleurs films d'action.

GTA IV proposera en tout quatorze modes multijoueurs différents, si on compte bien entendu les variations des modes principaux comme le Deathmatch en solo ou en équipe. Ce chiffre pléthorique illustre bien la volonté des développeurs de faire du multi l'un des éléments-phares de cet opus. Et en constatant que les membres de Rockstar font, sur ce point, passer leur série du néant absolu à une offre très honorable, on serait tenté de les soupçonner de céder aux canons actuels du marketing tant il est clair que, désormais, un jeu se doit de proposer du multi. C'est une hypothèse valable quant à la motivation de base mais, si on prend uniquement en compte le résultat auquel nous avons pu goûter, il est évident que l'équipe de développement a travaillé pour proposer un éventail de modes très disparates. Disons-le tout net : il serait étonnant que vous ne trouviez pas votre bonheur parmi les différents types de parties qui seront disponibles. Cette variété constitue déjà un très bon point. Des différents modes que nous avons pu voir, notre préféré mais aussi celui dont nous sommes certains qu'il sera le plus joué par les amateurs de GTA est sans conteste Cops' n Crooks. Les joueurs se divisent en deux équipes : d'un côté les flics, de l'autre les truands. Ces derniers doivent exfiltrer leur boss en l'accompagnant jusqu'à un bateau. Pour leur part, les membres des forces de l'ordre doivent à tout prix l'empêcher de s'échapper. Avantage pour eux : ils connaissent sa position alors qu'ils sont invisibles sur la carte aux yeux des membres du gang. Ce mode est intéressant dans la mesure où il présente tous les aspects de ce qui fera le multi de GTA IV : le travail d'équipe, la conduite ou encore une utilisation intelligente du terrain pour se protéger et démastiquer les membres du groupe adverse en évitant de se retrouver trop rapidement truffé au plomb. Ainsi, d'une simple pression sur un bouton de la manette, le personnage qu'on dirige peut se réfugier derrière l'angle d'un mur et tirer sur l'imprudent qui ne se serait pas lui-même mis à couvert. Il est également possible de s'accroupir afin de se déplacer sous la protection d'un muret ou derrière une voiture.

Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 129Incarner les forces de l'ordre dans GTA. Un fantasme qui devient réalité.

Autre option intéressante : l'utilisation d'un système semblable à un GPS. C'est très utile pour les flics afin de se rendre au plus vite au point d'apparition du gang et de son boss. Il suffit qu'un des membres de l'équipe des policiers réunis dans leur voiture indique ces coordonnées sur la grande carte de la ville pour que le trajet à suivre s'affiche sur la mini-carte présente dans les interfaces de tous les joueurs du groupe. Et nous passerons rapidement sur les différentes subtilités de la bataille rangée qui va repeindre en rouge les rues de la ville comme, par exemple, la possibilité d'utiliser les armes des adversaires une fois qu'ils sont éliminés ou encore le fait de tirer sur une voiture afin de la faire exploser et, s'ils sont à proximité, de faire des ravages dans les rangs ennemis. Par sa richesse et son rythme vraiment très intense, c'est ce mode qui nous aura le plus séduits.

Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 130Les fusillades prendront évidemment une dimension toute particulière en multijoueur.

Quelque part assez similaire, le mode Mafiya Works fait lui aussi largement parler la poudre. Que ce soit en équipe ou en solo, il s'agit de remplir différents contrats communiqués par le téléphone des joueurs. Tout le monde obtient le même objectif ce qui génère une bonne foire d'empoigne au fur et à mesure qu'on se rapproche du point qui s'est affiché automatiquement sur sa mini-carte comme sur celle de tous les joueurs connectés. Assassinat, récupération de gains d'un racket quelconque ou vol puis livraison d'un modèle de voiture bien spécifique, l'éventail des différents boulots proposés reste bien dans l'esprit de GTA. On notera au passage qu'ils ne font pas appel aux mêmes capacités et que les participants devraient là aussi parvenir à tirer leur épingle du jeu selon qu'ils soient bon tireur, bon conducteur ou qu'ils possèdent un bon sens de l'orientation. Ceci étant dit, il est important de noter que ce mode offrira un maximum de points aux joueurs remplissant les contrats qui sont proposés. Donc, il s'avérera primordial d'échapper à la concurrence pour atteindre son but plutôt que de tenter d'éliminer ses adversaires, d'autant plus que les jobs en question ont une existence limitée dans le temps... Précisons enfin que la dynamique change vraiment selon qu'on joue en équipe ou en solo. Le "chacun pour soi" du solo fait place, en équipe, à une véritable approche tactique. Celle-ci impose d'utiliser le terrain et de progresser vers son objectif de manière sans doute moins rapide mais, bien entendu, plus concertée. Pour schématiser, on pourrait dire que l'adrénaline du premier mode se voit alors remplacée par la réflexion. En équipe, on n'a souvent comme priorité que de se regrouper auprès de ses coéquipiers dans le but de les aider à atteindre ces fameux objectifs.

Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 131Les allergiques au look de Niko Bellic trouveront des alternatives sympa en ligne.

Plus récréatif, le mode GTA Race proposera des courses, comme vous vous en doutiez. Avouons-le, il nous a semblé plutôt mineur par rapport aux deux autres que nous vous avons déjà décrits. Il faut préciser quand même que nous ne sommes pas tout à fait conquis par la gestion physique des véhicules. Ceux-ci ont trop tendance à partir dans tous les sens à la moindre sollicitation. Cette exagération s'avère particulièrement gênante dans les virages quand on essaie de les négocier en dérapage comme nous l'ont montré tant de films et de séries dont GTA tire la substantifique moelle de son propos. Sur le court laps de temps que nous avons pu consacrer à ce mode, sous-entendu en n'ayant pas pu forger ce qu'il convient d'appeler la moindre expérience, c'était tête-à-queue sur tête-à-queue. Frustrant. Mise à part cette critique sans doute appelée à disparaître une fois que nous aurons pris nos marques en alignant les heures de jeu, il faut reconnaître que GTA Race est aussi distrayant qu'immédiat. A la manière d'un Mario Kart (toutes proportions gardées...) des bonus jonchent la piste. Sauf qu'en lieu et place des carapaces de tortues, ce sont des pistolets-mitrailleurs et autres cocktails Molotov que vous pourrez récupérer selon le mode voulant que le dernier arrivé remplace ce que vous possédiez jusque-là. En clair, si vous êtes plus efficace au tir qu'au lancer, il faudra par exemple éviter des grenades pour conserver votre pistolet. Ajoutons à cela qu'on peut détruire le bolide d'un adversaire mais également éliminer ledit adversaire. Cela permet de tracer la route durant les quelques secondes qu'il mettra à revenir dans la partie et à se retrouver un moyen de locomotion. Précisons également que les joueurs peuvent s'emparer de tous les véhicules garés le long des rues du parcours ou de ceux qui composent le trafic. Enfin, sachez que, comme les autres modes, GTA Race est totalement paramétrable. En l'occurrence, on peut notamment choisir la catégorie des véhicules qui participeront à la course selon des classes très définies : SUV, berlines, motos, grand tourisme... Bien entendu, il est également possible de lâcher la bride sur le cou des participants et de les autoriser à choisir ce qu'ils veulent.

Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 132Conduire ou tirer, il faut choisir. En l'occurrence, ce sera les deux.

Autre mode multi auquel nous avons pu accéder : Hangman's Noose. D'après ce que nous ont confié les développeurs, c'est une mission qu'on devrait retrouver dans la campagne solo du jeu et qui a été adaptée afin de proposer un challenge immédiat et, surtout, coopératif. Ça y est, les grands mots sont lâchés ! En l'occurrence les joueurs connectés, c'est-à-dire de très respectables représentants de la presse vidéoludique française, constituaient uniquement le gang de truands chargés d'accueillir et d'exfiltrer leur patron au pied de son avion. Dès le début de la partie, le tarmac s'est transformé en convention annuelle de la police et les rafales se sont mises à fuser de toutes parts. Chacun des joueurs disposant uniquement de trois vies il valait mieux la jouer profil bas et, c'est décidément un trait commun à toutes les parties, se couvrir mutuellement tout en se réfugiant derrière des obstacles pour tirer en prenant le moins de risques possible. Tous les flics qui tombaient étaient remplacés immédiatement tant et si bien que, à court de munitions, il a rapidement fallu se découvrir pour récupérer les armes des morts. Par la même, on pouvait faire main basse sur les sommes d'argent que chaque ennemi éliminé lâchait dans la mesure où la taille du portefeuille à la fin de la partie constitue lui aussi un élément du classement final. Niveau intensité, on était à nouveau servi. L'un des membres du gang bien déterminé à mener cette mission à bien s'empara alors d'une des fourgonnettes blindées du S.W.A.T.. Une fois tout le monde à bord, y compris et surtout le chef, direction le point d'arrivée. Facile à dire tant la police faisait tout pour empêcher l'équipe d'y parvenir. Des tas de voitures noires et blanches se précipitaient sur la fourgonnette en la tamponnant pour la faire sortir de la route ou en dressant des barrages. Dans la manche suivante, l'équipe des truands adopta une autre tactique nettement moins agitée : s'emparer d'un des hélicoptères posés assez près de l'avion du boss, le protéger le temps qu'il prenne place et se diriger vers l'arrivée par la voie des airs. Pas si simple dans la mesure où l'aéroport, répétons-le, est littéralement pris d'assaut par la police. Mais, une fois que l'hélico a réussi à décoller, on a pu apprécier le voyage jusqu'à l'arrivée en regardant d'un oeil amusé les voitures de police tenter inutilement de le suivre et d'être là au moment de l'atterrissage. Si cette partie reflète effectivement ce qui nous attend en solo, ça promet...

Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 133Il n'y aura pas d'avions dans GTA IV... ooooooohhhhhh ! Mais il y aura des hélicos ! Ouuuuuuéééééééé !

Ce premier tour d'horizon ne serait pas complet si nous ne revenions un instant sur ce qui a constitué la mise en jambe de cette session d'essai : le Deatchmatch. Dès ce tout premier contact avec l'univers du jeu, nous n'avons pu que constater la qualité de la modélisation de la ville dans laquelle se déroule l'action. De toute évidence, le modèle pris en compte par les développeurs est New-York. On n'a d'ailleurs eu aucune difficulté à reconnaître Time Square même si les noms "officiels" des lieux ne sont pas utilisés. Autre point important : l'étendu de l'aire de jeu et la possibilité d'utiliser tous les véhicules du jeu. Bus, moto ou hélico, vous n'aurez que l'embarras du choix pour échapper à vos adversaires ou leur faire la peau. Précisons enfin qu'à un niveau plus général et comme nous avons pu le constater, le mode multi de GTA IV gérera les casques-micro ce qui ajoutera à l'ambiance survoltée des parties mais aussi à l'aspect tactique des missions et qu'il sera possible de définir le look de son avatar utilisé dans le multi grâce à un éditeur. Vous l'aurez compris, GTA IV fait pénétrer la série dans un monde qu'elle avait trop longtemps ignoré et le pari nous a semblé réussi. En conséquence, à la question angoissée qui ouvrait cet article, nous ne pouvons répondre que trois choses : "Oui, oui et oui !". C'est clair ?

 


comme d habitude un petit clique sur l une des image pour tous les avoir

Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 134 Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 135 Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 136
Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 137 Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 138 Aperçu Grand Theft Auto IV Playstation 3 - Screenshot 139

09:35 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/02/2008

Crysis bientôt sur consoles ?

C'est en tout cas ce que l'on peut raisonnablement imaginer à en croire les déclarations d'Harald Seeley, business manager chez Crytek. En effet, le moteur utilisé pour développer le jeu sur PC, le CryEngine 2, ne serait pas si difficile que ça à adapter sur console. Cependant, le niveau de détails obtenu ne se situerait qu'entre le niveau moyen et élevé de Crysis sur PC. Harald Seeley précise aussi que le studio est en train d'examiner la possibilité du portage. Puisque le moteur est presque prêt et que Crysis sur PC jouit d'une certaine aura - malgré des ventes un peu en deçà des attentes (dû en partie à la gourmandise matérielle de la bête) - une adaptation console serait un moyen judicieux pour le développeur et l'éditeur de rentabiliser les investissements consentis sur le titre

08:51 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2008

Fable 2

Peter Molyneux, le génial créateur mégalomane de Populous, Black & White ou dungeon keeper, a donné de nombreuses précisions sur Fable 2 à l'occasion de la GDC 2008. Fondamentalement, le système de jeu de ce RPG très attendu demeure inchangé mais le royaume dans lequel se déroule l'histoire, 500 après le premier épisode, sera infiniment plus vaste et plus complexe. Les choix que le joueur pourra effectuer pour influer sur son destin et sur le monde qui l'entoure seront donc infiniment plus nombreux et variés que sur Xbox. Un mode coopératif sur une seule console permettra désormais d'accueillir un ami en pleine partie. De plus, l'expérience profitera abondamment des fonctionnalités online de la console. Un mode multijoueur (tenu secret) est prévu de même que le téléchargement de mini-jeux via le Xbox Live grâce auxquels on pourra gagner de l'or avant même que Fable 2 ne soit sorti.

 

GDC 08 : Fable 2 détailléDans Fable 2, il sera possible d'incarner un homme ou une femme. Et comme prévu, cet avatar sera bien accompagné d'un chien. Celui-ci disposera d'une véritable intelligence artificielle et réagira en fonction de ce que fait son maître. Le joueur n'aura donc pas à s'occuper directement de lui. Néanmoins, Peter Molyneux a insisté sur le lien émotionnel qui l'unira à son compagnon. Mais plus que des léchouilles, les guerriers que nous sommes apprécieront les qualités martiales de la bête. Le chien, en effet, sautera joyeusement à la gorge des ennemis ou partira en éclaireur pour nous indiquer le chemin le plus sûr. Intéressant. D'autant que la mini-carte présente dans Fable n'apparaît plus sur les écrans de Fable 2. Peter Molyneux a estimé qu'elle détournait l'attention des joueurs des somptueux graphismes du jeu. Et quand on voit la qualité des screens et des vidéos, on s'accorde avec lui pour penser que ce serait un crime de laisser traîner sur l'écran trop d'informations.

 

GDC 08 : Fable 2 détailléFable 2 disposera d'un système de combat à un bouton qui permettra de maîtriser aisément les différents styles de combat. Ainsi, on se retrouve avec une touche pour les armes de mélée, une pour les armes à distance et une autre pour les sorts. Pour autant, le gameplay ne sera pas aussi simpliste qu'il y paraît puisque chaque attaque dépendra du temps de pression sur les boutons, de l'environnement, et de la proximité des ennemis. La magie, quant à elle, est maintenant divisée en trois disciplines distinctes qui correspondent à différentes façons de se battre.

 

GDC 08 : Fable 2 détailléComme dans Fable, premier du nom, le joueur accompagnera son héros tout au long de sa vie. Il progresse au rythme où il l'entend et peut tendre vers le bien ou le mal selon les choix qu'il fait. Son avatar pourra désormais gagner de l'argent en travaillant plutôt qu'en passant son temps à massacrer des hordes de monstres. Bien que Peter Molyneux ne se soit pas étendu sur le sujet, il a laissé entendre que des professions telles que barman, bûcheron ou forgeron, seront disponibles dans Fable 2 et autoriseront un minimum de crafting. En outre, à l'instar du précédent opus, la vie affective et la sexualité tiendront une place importante dans le déroulement de la partie. Ainsi, notre héros pourra se marier, tomber enceinte, avoir des enfants, et même contracter des MST s'il ne se protège pas ! Jamais RPG ne s'est autant étendu sur la vie affective des personnages, celle-ci étant habituellement réservée aux sims-like et autres jeux de drague japonais. Pour finir, la gestion du patrimoine devrait être notablement plus complexe. Selon Peter Molyneux, on pourra acheter pratiquement tous les bâtiments visibles et certains donneront même accès à des quêtes spéciales.

 

On a décidément bien hâte de s'y essayer !

 

Peter Molyneux

GDC 08 : Fable 2 détaillé

Images de Fable 2

GDC 08 : Fable 2 détaillé GDC 08 : Fable 2 détaillé GDC 08 : Fable 2 détaillé
GDC 08 : Fable 2 détaillé

 

10:06 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Age of conan

Fidèles au rendez-vous, les Norvégiens de Funcom étaient une nouvelle fois présents à la Game Developers Conference avec dans leurs cartons la toute dernière version en date de Age of Conan, le MMOG basé sur l'univers de Robert E. Howard.

Age Of Conan : Hyborian Adventures
Même si le jeu n'est pas encore sorti, on commence à bien connaître Age of Conan. Ce n'est effectivement pas la première fois que l'on peut découvrir le jeu de Funcom mais il est toujours intéressant de constater les progrès réalisés par le studio. Encore une fois, la présentation a démarré avec le tout début du jeu, lorsque notre avatar se trouve encore à ramer sur un navire d'esclaves. L'éditeur de personnages intervient à ce moment et nous permet de créer un héros sur mesure grâce à de multiples données facilement manipulables. Evidemment, chacun pourra décider du sexe, de la longueur et de la couleur des cheveux, des tatouages à arborer fièrement sur le visage ou le corps, de la structure du visage, de la position des yeux, du nez, de la bouche, ou encore de la corpulence. Les possibilités sont réellement nombreuses et finissent par donner naissance à un personnage unique que les autres joueurs pourront reconnaître et identifier au premier coup d'oeil. Juste après cette phase de création, les choses sérieuses peuvent commencer.
Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 312Une fois de plus, Age of Conan nous a fait perdre la boule.

C'est le naufrage de votre navire qui marquera le vrai début de votre aventure. Si Age of Conan est bien un jeu massivement multijoueur en ligne, les premières heures en sa compagnie se dérouleront en solo. Echoué sur l'île de Tortage, votre personnage fera ses premières armes en portant secours à une jeune demoiselle au milieu d'un décor vraiment joli et détaillé, surtout pour un MMO. Il y a bien encore des textures qui apparaissent d'un coup, mais le niveau graphique reste globalement bon. Cette première phase de jeu sur l'île sert non seulement de didacticiel, mais permet aussi de poser les bases d'Hyborian Adventures. Des bases violentes et barbares en adéquation totale avec le sujet. Funcom se vante ainsi de développer le premier jeu massivement multijoueur à destination d'un public mature. Et il ne faut pas jouer longtemps pour s'en apercevoir. La femme à sauver est à moitié nue, le campement un peu plus loin est jonché de sang et on peut voir des cochons déguster des cadavres à même le sol. L'univers est très sombre et tente de transcrire les décennies de barbarie qui ont secoué les contrées hyboriennes. A en juger par les différents coins du monde que l'on a pu voir, c'est plutôt réussi. Des cinématiques devraient également servir le background et souligner les points clés des quêtes et autres missions.

Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 313La profondeur de champ est impressionnante.

La présentation de cette GDC 08 nous aura aussi permis de retrouver le système de combat un peu particulier du jeu. Avec la ferme intention de proposer des affrontements plus dynamiques que chez les MMO concurrents, Age of Conan adopte finalement un côté plus stratégique, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Toujours en temps réel, les combats ne nécessitent pas de sélectionner un adversaire avant de lancer chaque attaque. Il suffit de se tourner dans la direction voulue et de frapper pour les toucher. On peut ainsi concentrer ses coups sur une partie du corps en attaquant par exemple un flanc de notre future victime. Heureusement pour l'intérêt du jeu, les créatures ennemies ne sont pas stupides et se protègent en conséquence. Voilà donc d'où vient le fameux aspect stratégique évoqué plus haut. D'autant que le joueur peut voir à tout moment où l'ennemi choisit d'appliquer ses défenses grâce à un système de boucliers qui apparaît autour de lui. Il faut donc sans cesse chercher à se positionner pour être le plus efficace possible. Les attaques sont aussi gérées par un système de combos que l'on déclenchera avec plusieurs touches du clavier. L'ensemble donne un vrai dynamisme aux combats bien que certains coups semblent encore manquer de consistance et que l'on frappe encore trop souvent dans le vide.

Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 314Les vilains pas beaux sont parfois assez vilains et pas vraiment beaux...

Toujours au cours de cette présentation, Funcom nous aura montré quelques-unes des montures que les joueurs pourront acquérir à partir du niveau 40. On a ainsi vu le gros mammouth de combat, le rhinocéros ou le cheval. Trois montures aux caractéristiques bien différentes qui se ressentiront dans leurs façons de se mouvoir ou d'attaquer. Le studio norvégien n'a pas trouvé de meilleur exemple que GTA pour illustrer son propos. Comme pour les voitures de ce dernier, les montures sont toutes différentes à diriger. Le mammouth est en quelques sortes le bus du jeu de Rockstar. Il est imposant, se déplace lentement mais fait beaucoup de dégâts lorsqu'il se met en colère. A l'inverse, le cheval représente la voiture de course, maniable mais peu résistante. Plusieurs attaques spécifiques pourront être réalisées sur le dos de ces animaux ce qui devrait à coup sûr pimenter les combats.

Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 315"Bonjour, c'est pour le relevé du compteur EDF."

Enfin, c'est autour du système de guildes que la présentation se sera achevée, ou plutôt autour de la construction de cités et de forteresses. Age of Conan encourage les guildes en leur permettant de bâtir leurs propres enceintes à condition qu'elles aient pour cela suffisamment de matériaux à disposition, principalement du bois. Plusieurs lieux sur la carte autorisent la construction de telles structures et on imagine facilement que ce genre de choses attisera forcément la convoitise des autres guildes entraînant par la force des choses des batailles de sièges pour démolir et/ou protéger les villes. Toujours en bon chemin pour s'opposer à World of Warcraft dès le 20 mai sur PC, Age of Conan semble avoir suffisamment d'atouts dans son slip en peau de bête pour se positionner comme alternative de choix. La version Xbox 360, elle aussi en chantier mais prévue pour bien plus tard, ne devrait pas avoir à se poser ce genre de question puisqu'elle devrait toujours être épargnée par la faible concurrence sur le support, Final Fantasy XI étant encore le seul MMO de la console. Pour terminer, sachez qu'Age of Conan est actuellement en phase de bêta-test fermé mais que le jeu pourrait connaître une phase ouverte. Si tel est le cas, nous vous en parlerons dans les news.

 


 

Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 316 Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 317 Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 318 
Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 319 Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 320 Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 321 
Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 322 Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 323  Aperçu Age Of Conan : Hyborian Adventures PC - Screenshot 325





10:01 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2008

super smach bros

Alors que Super Smash Bros Brawl fait un carton au Japon et a enthousiasmé la critique au point d'hériter d'un magnifique 40/40 chez Famitsu, nous avons réussi à nous procurer une copie du jeu le plus attendu sur Wii pour vous livrer nos premières impressions à chaud.

Super Smash Bros Brawl
A moins d'habiter au Pôle Nord, vous êtes forcément tombé sur l'une des innombrables news, vidéos ou captures d'écran que nous avons publiées ces derniers mois. Nintendo, en bon spécialiste de la communication qu'il est, a en effet littéralement bombardé les rédactions du monde entier d'effets d'annonces et d'autres scoops judicieusement calculés. Avec un tel buzz autour de son titre, présenté comme un hit en puissance, Big N n'avait donc absolument plus droit à l'erreur. Ceci sans compter que l'épisode précédent sur Gamecube avait déjà cassé la baraque en 2002 et placé la barre très haut. Depuis la sortie japonaise de Super Smash Bros Brawl fin janvier et la vague d'hystérie collective qui a submergé le pays du poisson cru (plus d'un million d'exemplaires écoulés en moins de 13 jours) nous piaffions d'impatience en priant que quelque coursier essoufflé nous apporte le précieux DVD. Et voici qu'aujourd'hui, sous nos yeux émerveillés se lance enfin l'introduction de Super Smash Bros Brawl sur l'une de nos Wii nippones.
Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 903Une magnifique rangée de V.I.P Nintendo.

Après la superbe cinématique d'accueil, le menu principal apparaît soudain, bardés de kanjis de toutes sortes. Comprenant bien vite que notre Méthode du Japonais Courant en Trois Leçons ne nous sera d'aucun secours, nous entamons une exploration méthodique de chaque section. Vu la richesse du titre, il y a vraiment de quoi s'affoler devant pareille tâche. En plus des modes Royal Battle, Classic ou Training, on trouve pêle-mêle un éditeur de niveaux, un accès Internet, des galeries photos/vidéos, des statistiques, des options à foison, des trophées, un album d'images, des défis, des mini-jeux et j'en passe... Mazette ! Comment savoir par où commencer ? (Et pourquoi diable ai-je choisi l'Allemand en seconde langue au Lycée ?).

Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 904Les arènes thématiques évoluent en temps réel.

N'y tenant plus, nous nous jetons finalement sur le mode Battle Royal qui n'est autre qu'un mode arcade entièrement paramétrable. Et là, ô bonheur, plus d'une vingtaine de personnages est immédiatement disponible (il y en aura une quinzaine de plus à débloquer). Mario, Samus, Link, Pikachu, Olimar, Diddy... Toute une brochette de stars Nintendo n'attend plus que nous pour se lancer dans l'action. Chacune bénéficie bien entendu d'attaques et de coups spéciaux bien particuliers, dont un Smash Move surpuissant. De plus, on peut parfois modifier son apparence, ce qui permet par exemple de découvrir une Samus infiniment plus sexy sans sa vilaine armure en ferraille. Le choix de son personnage et de ses adversaires est véritablement cornélien tant le coeur balance entre ces fameux héros, empreints d'une douce nostalgie. Une fois que l'on a jeté son dévolu sur un combattant, il faut ensuite sélectionner une arène. Là encore, l'univers Nintendo est à l'honneur puisque ces dernières sont toutes inspirées de jeux célèbres comme Pikmin, Mario Kart, F-Zéro ou Pokémon. Puis enfin, la bagarre commence !

Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 905L'innocence de Peach face à des adversaires armés jusqu'aux dents.

Premier constat qui s'impose : c'est bien du Smash Bros. Entendez par là que le gameplay n'a pratiquement pas bougé depuis Super Smash Bros Melee et que par conséquence le matraquage de boutons est bien de rigueur. Selon ses goûts, on peut aussi bien se ruiner les pouces sur la Wiimote que sur un paddle Classic ou tout simplement sur une manette Gamecube. Et l'on se réjouit que pour une fois, les développeurs ne se soient pas sentis obligés d'introduire des commandes spécifiques à la Wii avec son fameux détecteur de mouvements. Les habitués du genre ne seront donc pas dépaysés et on remercie le ciel de ne pas avoir à gesticuler devant notre écran. Reprenant le concept qui fit le succès des épisodes précédents, ils s'agit toujours de s'acharner sur ses adversaires dans le but avoué de les éjecter hors de l'arène, tout en prenant garde à ne pas subir le même sort. Chaque personnage dispose pour cela d'un panel de mandales, châtaignes et autres coups de boule bien sentis. Ils peuvent également sauter, double-sauter, et éventuellement voler ou se maintenir en l'air. Mieux, s'ils arrivent à mettre la main sur une Smash Ball, ils peuvent lancer une furie, qui, sans trop déséquilibrer le jeu, leur conférera un sérieux avantage.

Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 906L'essentiel est de ne pas tomber de cette plateforme.

Comme par le passé, nos héros pourront récupérer de nombreux objets disposés un peu partout dans les niveaux comme des lance-missiles, des battes ou des pokéballs. Les environnements, quant à eux, offriront leur lot d'interactivité. Il faut voir les bolides de Mario Kart débouler en plein pugilat pour percuter les malheureux qui ont l'inconscience de rester sur leur trajectoire ! Avec un peu d'adresse, on peut tout à fait mettre à profit les nombreux événements qui pimentent la vie des arènes animées et modulables pour prendre l'avantage sur ses adversaires. Une partie de Super Smash Bros Brawl ressemble à première vue à un épouvantable caphanaüm. Pourtant, on se rend bien vite compte que ce gameplay a priori brouillon cache en fait une réelle subtilité. Les tactiques pour parvenir à la victoire sont variées et une bonne connaissance des attaques est nécessaire pour parvenir efficacement à ses fins. D'autant que si l'I.A n'est pas spécialement agressive, vos amis online ne vous laisseront, eux, pas le moindre répit.

Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 907Sonic semble toujours aussi confiant.

Techniquement, Super Smash Bros Brawl s'en sort globalement très bien. Si l'aspect de certains environnements est nettement en dessous des possibilités de la Wii, d'autres sont carrément bluffant. Le vaisseau file à toute allure et l'arrière-plan change plusieurs fois pour finir en pleine guerre des étoiles. Tout cela sans le moindre ralentissement sur l'action en cours, il y a de quoi s'émerveiller. Même commentaire pour le stage F-Zéro qui se permet de gérer en même temps le défilement de la plate-forme sur un circuit 3D et la furie Smash de DK sans problème. En ce qui concerne les personnages Nintendo, chacun d'entre eux est parfaitement modélisé et immédiatement reconnaissable. Les nouveaux venus ont été particulièrement soignés comme le génial Capitaine Olimar et son régiment de Pikmins. Leurs animations sont aussi mignonnes qu'amusantes et certaines attaques donnent lieu à des séquences parfaitement délirantes. Si vous avez l'intention d'en immortaliser certaines, sachez qu'un appareil photo très perfectionné vous permet de prendre les clichés de vos rêves à n'importe quel moment en appuyant sur +.

Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 908Parviendrez-vous à éviter ce flot de lave rugissant ?

La durée de vie de Super Smash Bros Brawl semble véritablement phénoménale pour peu que l'on aime se fritter à coups de parapluie rose ou de bongos. Il ne fait aucun doute que le déblocage de la quinzaine de personnages cachés vous occupera un bon moment. Même chose pour les niveaux bonus et les modes de jeu supplémentaires. Par ailleurs, il existe des défis et des mini-jeux pour se distraire entre deux affrontements épiques. Comble de joie, des démos des grands classiques comme Super Mario Bros ou Zelda sont jouables durant quelques minutes et on pourra en débloquer de nouvelles durant l'aventure. Pour finir, les collectionneurs se feront un devoir de récupérer les centaines de trophées et de stickers qui récompenseront leurs performances pour frimer devant les potes. Chaque objet, minutieusement décrit dans une section à part, est tiré d'un jeu Nintendo pour le plus grand bonheur du geek. Décidément, à moins d'être allergique à Nintendo ou de rester insensible au concept, il est pratiquement impossible de s'ennuyer dans ce Super Smash Bros Brawl. Ce hit supposé, annoncé à grand renfort de clairon dans toute la galaxie vidéoludique, est bien la tuerie que l'on attendait sur une Wii désespérément en manque de bons titres ces derniers temps. Vivement qu'une date de sortie française se précise rapidement afin que tout un chacun ait le loisir de goûter à ce titre fort réjouissant.

Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 909 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 910 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 911 
Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 912 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 913 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 914 
Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 915 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 916 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 917 
Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 918 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 919 Aperçu Super Smash Bros Brawl Wii - Screenshot 920

12:31 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |