08/02/2008

devil may cry 4

Attendu pour la fin de l'année au Japon, Devil May Cry aura profité du Tokyo Game Show 2007 pour une dernière représentation en public et quelle représentation ! En effet, le titre de Capcom était aussi bien jouable sur PS3 que sur Xbox 360, les deux versions étant similaires sur tous les plans. Deux niveaux étaient disponibles, le second étant en fait la deuxième partie du premier et du coup, nous avons eu le plaisir d'endosser la défroque de Nero durant une petite demi-heure.

Devil May Cry 4

Pour l'instant, et en prenant tout de même quelques pincettes, nous pouvons dire sans trop nous mouiller que Devil May Cry 4 devrait faire partie des meilleurs épisodes de la série. Un univers gothique renvoyant à celui du premier, un Nero oscillant entre le Dante de DMC 2 et DMC 3 et des combats qui s'annoncent encore plus percutants et prometteurs que ceux du dernier volet en date. Tout comme lors de notre dernière rencontre avec Devil May Cry 4, le point qui m'a semblé assez intéressant provient de ces décors qui peuvent radicalement changer de teinte ou d'ambiance rien qu'en poussant une porte. Pour illustrer mes propros, la démo présentée était le sujet parfait vu qu'elle débutait dans une ville d'inspiration européenne puis se poursuivait dans un petit parc donnant sur un port (là où se terminait la précédente démo jouable) pour ensuite se poursuivre sur un flanc de montagne noyée dans une tempête de neige. Enfin, après avoir passé d'immenses remparts, nous débouchions sur un petit avant-poste fait de vétustes maisons en bois qui devaient être complètement détruites par le fameux minotaure de feu déjà rencontré mais qu'on pouvait cette fois combattre.

Aperçu Devil May Cry 4 Playstation 3 - Screenshot 61Un combat qui est aussi jouissif qu'il en a l'air.

Si dans l'absolu, DMC 4 joue une fois encore la carte de l'action fun et décomplexée, les développeurs ont a priori compilé toutes les bonnes idées de leurs prédécesseurs pour un résultat s'adressant à un panel très large de joueurs. S'il nous est impossible de vous parler du scénario pour l'instant, on remarquera quand même qu'en plus de la rencontre de Nero et Dante, une multitude de protagonistes gravitent autour des deux frangins. Entre une belle soprano et des personnages masculins situés entre le militaire et l'aristocrate, on devrait pouvoir assister à une histoire, peut-être pas si shakespearienne que cela, mais supérieure à celle du deuxième et troisième opus qui avaient déçu sur ce point-là. Pour ce qui est du gameplay, par contre, il n'y a rien à dire. Les combats sont rapides, nerveux, en un mot comme en cent : vivants. Nero, qui était ici le seul héros jouable, avait d'ailleurs de quoi faire monter la pression dans les rangs ennemis. Ainsi, il était possible de récupérer un pouvoir, utilisable par le biais du Devil Bringer, nous permettant d'atteindre des endroits autrement inaccessibles. Bien suffisant pour nous faire traverser la ville décrite plus haut grâce à un système de marques lumineuses nous renseignant sur les endroits où Nero pouvait utiliser sa sorte de grappin énergétique avant de sauter d'immeuble en immeuble, le tout magnifié par des mouvements de caméra stylisés. En parlant de ça, notons quand même que si les soucis des précédents volets liés à des placements d'objectifs bizarroïdes sont partiellement réglés par une gestion manuelle de la caméra, il arrive un peu trop souvent encore qu'on soit obligé de recentrer l'objectif pour voir ce qui se passe.

Aperçu Devil May Cry 4 Playstation 3 - Screenshot 70Plutôt coriaces les bestiaux. La technique est ici de constamment esquiver puis d'utiliser le Devil Bringer de Nero.

Ceci dit, bien que cela m'ait parfois gêné durant certains affrontements, ça ne m'a pas empêché d'utiliser tous les mouvements mis à ma disposition pour occire tout type de démons, de l'ennemi de base au Frost bien hargneux (se découvrant dans un plan rappelant furieusement un de ceux de Devil May Cry premier du nom) sans parler du minotaure cité plus haut. D'ailleurs, au sujet de celui-ci, disons que si le bestiau était parfois un brin léthargique (en avançant peu et en ne frappant de sa gigantesque épée que lorsque Nero se trouvait dans son champ d'action), il n'en reste pas moins un adversaire de taille (dans tous les sens du terme). Toutefois, la technique pour l'abattre restait relativement simple vu qu'il s'agissait de le marteler de coups jusqu'à ce qu'il s'écroule puis de lui grimper dessus pour lui casser ses deux cornes. Une fois ceci fait, Nero pouvait alors se permettre d'utiliser une fois encore son Devil Bringer pour attraper à distance la tête de son adversaire et l'envoyer au sol par le biais d'un mouvement aérien très violent. Malheureusement, nous n'avons pas pu vérifier si les différents styles de combats de DMC 3 seront toujours bel et bien présents (a priori oui) mais d'ores et déjà, les différentes combinaisons de touches proposaient de foncer sur son adversaire toute épée dehors, de le catapulter dans les airs pour le matraquer au flingue avant de le terminer grâce à notre gant démoniaque, tout ceci dans une gerbe d'effets spéciaux. Alors oui, rien n'est gagné mais en l'état Devil May Cry 4 est un jeu au design raffiné, disposant d'un gameplay dans la droite lignée de celui de ses parents et de combats aussi impressionnants que jubilatoires. Dire que notre impatience grandit de jour en jour serait donc un euphémisme quand on parle du dernier né des DMC et ce aussi bien sur PS3 que Xbox 360.

En petit cadeau pour cette semaine ces ce jeux meme le test de la semaine

 


 

Aperçu Devil May Cry 4 Playstation 3 - Screenshot 84 Aperçu Devil May Cry 4 Playstation 3 - Screenshot 85 Aperçu Devil May Cry 4 Playstation 3 - Screenshot 89 Aperçu Devil May Cry 4 Playstation 3 - Screenshot 90

19:51 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

steam a 15 million d'exemplaires

Valve vient d'annoncer que Steam, sa plate-forme de distribution et de jeu en ligne, venait d'atteindre les 15 millions d'inscrits. Certains best-sellers disponibles en téléchargement, comme Call of Duty 4, Bioshock et les titres de l'Orange Box, ne sont pas étrangers à ce succès, tout comme le récent développement de son portail communautaire. Steam vient également de donner naissance à Steamworks, une suite d'outils de développement accessible gratuitement aux développeurs. Bref, une belle réussite contrairement à ce que certaines mauvaises langues avaient présagé aux débuts de la plate-forme.

19:44 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/02/2008

lost odyssey

Si Mistwalker n'a jamais caché que leurs jeux étaient avant toute chose destinés à un large public, leur Lost Odyssey reste malgré tout très attendu et ce aussi bien par les RPGistes que par les aventuriers occasionnels. Plus mature dans son design et, semble-t'il, plus ambitieux dans son synopsis, le prochain bébé de la firme nippone s'apprête à franchir les barrières de l'Europe pour rassasier les dévoreurs d'EXP, les boulimiques du level-up, les nerds capables de se terrer chez eux pendant 7 lunes pour découvrir la toute dernière armure du jeu censée booster leur niveau d'HP de 0.007%. Et comme nous avions une version preview sous la main, on s'est dit qu'il serait intéressant de vous dire ce qui vous attend vraiment le mois prochain.

Lost Odyssey

A l'instar de Blue Dragon, Lost Odyssey est un RPG tout ce qu'il y a de plus convenu. Non pas que ce soit un mal, du tout, mais force est de constater qu'après quelques heures de jeu, on se rend compte qu'au-delà du plaisir de la découverte, la petite étincelle ne brille pas dans nos yeux, celle-là même synonyme de complicité, de fusion quasi totale avec un concept, un design. Est-ce à dire que Lost Odyssey est un sous-Final Fantasy ? Je n'irai pas jusque-là même si les similitudes entre les deux jeux (enfin, surtout si on prend comme exemple Final Fantasy X) sont parfois flagrantes. Bien entendu, ceci tient au fait que Sakaguchi réutilise les recettes qu'il a concoctées et qui ont fait leurs preuves sur la série à la double consonne. Maintenant si on excepte le travail de Nobuo Uematsu (talentueux artiste mais qui tombe parfois trop facilement dans une redite musicale), rendons grâce à l'un des mangakas les plus talentueux, avec Shindo Jun, actuellement en activité au Japon, Takehiko Inoue. Cependant, si je suis un inconditionnel de l'homme (et franchement à la vue de Vagabond, il est impossible de rester de marbre devant la maestria, la pureté du trait de l'auteur), je dois dire que le passage du papier à l'écran a quelque peu altéré la qualité du design original. Rien de bien catastrophique mais on aurait pu s'attendre à quelque chose de plus transcendant.

Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 109Quelques plans de caméra lors des combats renvoient à ceux d'Enchanted Arms.

L'histoire, elle, s'attarde sur le dénommé Kaïm, immortel de son état, qui va devoir faire équipe avec Satie, son pendant féminin, ainsi que le sidekick de base, Jansen, expert en magie, pour aller enquêter aux abords d'une gigantesque tour où se sont déroulés des événements étranges. Si je ne porterai pas de jugement hâtif sur le scénario en me réservant le droit d'y revenir lors du test, cet aspect recèle quelques idées intéressantes comme celle permettant à Kaïm de récupérer des sortes de fragments mémoriels à l'aide de ses rêves. Ainsi, à intervalles réguliers, vous aurez accès à des songes qui vous en apprendront un peu plus sur vous-même. Ceci dit, impossible de vous en dire plus car notre preview plantait automatiquement à chaque début de rêverie. En marge de cet élément scénaristique, la construction du titre se complaît dans un classicisme maîtrisé et renvoyant à la linéarité du Final Fantasy X mentionné quelques lignes plus haut. Plusieurs points d'une map permettent de rejoindre des endroits éloignés, les villes succèdent à des lieux plus épurés peuplés de monstres et ainsi de suite. Pas de quoi être surpris, même si après cinq heures de jeu, notre esprit critique se met instinctivement en branle.

Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 110Le jeu use et abuse du split screen, censé dynamiser la mise en scène. Au passage, petit coucou à un boss bien gavant !

Tout d'abord, exception faite de cette absence d'originalité, reflet d'une volonté de puiser à la source du RPG old-school, on peut être surpris par les défauts de l'oeuvre. Ainsi, les temps de chargements sont légion et devoir se coltiner des loadings incessants entre chaque zone d'une ville peut agacer. Ensuite, les baisses de framerate font parfois peine à voir mais ici, je ne puis affirmer avec certitude que celà ne vient pas de la mouture envoyée par Microsoft. Ensuite, en parallèle du design de Inoue ayant du mal à composer avec la transposition à l'écran, on citera un aliasing omniprésent, plusieurs animations hachées et des décors très inégaux. Le tout reste agréable à l'oeil mais rien de transcendant de ce côté-là. Le système de jeu, lui, distille diverses idées plus ou moins importantes pour éviter un gameplay trop figé. En marge des éventuelles options de combat, vous aurez la possibilité d'utiliser des anneaux pour booster vos attaques physiques. De fait, grâce auxdits anneaux, et lorsque votre personnage commencera à charger l'ennemi, vous devrez appuyer sur la gâchette droite afin d'aligner un cercle avec une cible visible à l'écran. Le tout demandera alors un peu de dextérité afin de ne pas appuyer trop tôt ou trop tard. Si la manoeuvre fonctionne, on vous gratifiera alors d'un Good, Perfect ou Bad, synonyme de plus ou moins de points de dégâts. A noter qu'à l'instar d'un Shadow Hearts (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, le système de roue du jugement reste bien plus évolué que les anneaux de Lost Odyssey), il sera possible de customiser ces anneaux pour les rendre plus efficaces.

Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 111L'univers techno-fantasy se concrétise à l'écran par des décors variés.

Si on trouve également d'autres aspects intéressants comme la jauge de défense des ennemis baissant à mesure qu'on les frappe (et les rendant alors plus vulnérables à nos coups), on citera aussi la relation entre les personnages afin d'apprendre des compétences magiques. Quoi qu'il en soit, les affrontements sont plaisants, et leur fréquence est bien équilibrée. Pourtant, on ne pourra s'empêcher de critiquer quelques rencontres avec des boss, simples en apparence mais trop longs à battre (problème déjà présent dans Blue Dragon) ou l'introduction des combats s'étirant inutilement. Certes, cela paraît anecdotique mais sachant que les rixes sont au coeur même d'un RPG, vous comprendrez qu'on se lasse vite de cette mise en scène un brin envahissante. Quoi qu'il en soit, je ne me ferai pas juge et bourreau pour cet aperçu car un tel jeu s'apprécie sur le long terme comme ses homologues. De ce fait, nous nous reverrons dans quelques semaines avec un peu plus d'heures de jeu au compteur. Dans l'absolu, sachez que Lost Odyssey se pose comme un titre sympathique, proposant de surcroît plusieurs doublages dont l'anglais, le japonais et le français (en espérant ne pas avoir droit au syndrome Blue Dragon dans la version finale) sans pour autant briser les conventions et autres chartes inhérentes au genre.

Microsoft ne nous ayant pas autorisé à prendre nos propres screeenshots, les images ornant cet aperçu proviennent de l'éditeur.

---->plus d image ici

Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 112 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 113 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 114 
Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 115 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 116 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 117 
Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 118 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 119 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 120 
Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 121 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 122 Aperçu Lost Odyssey Xbox 360 - Screenshot 123

11:59 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/02/2008

psp en telephone ???

                        

Nous avons pu trouver sur le net un concept original : un concept d'un PSP téléphone. Le projet serait alors réalisé par Sony Ericsson, mais comme nous n'en doutons pas, ce n'est pour le moment, comme son nom l'indique, qu'un concept. Il y a de grandes chances pour que le producteur Sony Ericsson ne donne pas suite à ce projet comme il l'a fait avec beaucoup d'autres jusqu'ici.

Il y a quelques mois, il y avait eu une rumeur sur l'apparition d'une PSP Phone qui avait été démentie quelques jours plus tard. Sony ericsson avait alors déclaré se concentrer ses efforts vers le renforcement de sa ligne Cyber-shot et Walkman.



Le concept de "téléphone PSP" n'était pas une priorité à ce moment-là, et il n'y a que de petites chances de voir les choses maintenant changer à temps. À cause de cela, il y a des risques pour ce concept d'échouer sans qu'il soit encore vraiment réel, aussi intéressant qu'il pourrait être.

Pour le moment le concept reste tout de même très joli, avec une couleur noir mat, mais il y a un léger inconvénient car ils ont abandonné les formes rondes pour des formes droites, rectangulaires, qui pourraient s'avérer un réel problème pour jouer sur le portable. Quant aux boutons, il semble manquer singulièrement de place pour ajouter tous les boutons présents sur une PSP. De plus, pour être un concurrent potentiel de l'Iphone, le concept dispose d'un écran tactile.

Tout cela peut évidemment encore être changé durant les mois, mais au final, est-ce vraiment un soi-disant "PSP téléphone", ou bien seulement un portable tourné vers le design d'Iphone, avec quelques capacités de jeux vidéos en supplément qui permettra de faire parler de lui ?

En tous cas, si le concept n'est pas changé, cela ressemble plus pour le moment à la deuxième proposition... mais ne rêvons pas.

idem ici avec un concept design tire sur le nokia

Concept PSP phone



Voici un concept PSP phone Sony Ericsson pour vous faire baver d'envie. Vous avez un design double slider qu'on trouve sur le Nokia N95, où en coulissant vers le bas, vous aurez un pavé numérique, tandis qu'en coulissant autrement, vous aurez un ensemble de commandes de jeu. La connectivité WiFi, un lecteur média intégré et un APN 3.2 mégapixels terminent la liste des caractéristiques. Si un tel concept devait se matérialiser chez Sony, ce serait intéressant de voir l'autonomie de la batterie au vu de la quantité des fonctions de cet appareil. Un autre souci serait le format UMD - Sony va-t-il garder l'UMD, ou revenir vers à ses Memory Sticks?

Apres l iphone peut on rever mieu peut on rever d'une psp phone, en tout cas moi j en reve deja d envie et j espere que sa ne cera pas une idee gacher et perdu

                          

11:41 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

top vente console au japon

                             

         Ventes de consoles au Japon           

Voici notre aperçu hebdomadaire du marché des consoles portables et de salon au Japon. Il concerne la semaine du 21 au 27 janvier. On ne s'étonnera pas de la baisse globale des ventes en cette période de l'année. La PSP et la Wii continuent à jouer aux chaises musicales, juste derrière l'indétrônable DS. PS3, PS2 et Xbox 360 ne connaissent pas d'évolution significative.

 

MachinesVentes de la semaineVentes de l'annéeVentes totales
DS79 370 531 882 21 704 933
PSP77 933 472 249 8 073 843
Wii74 544 448 509 5 064 669
PS334 363 175 570 1 817 246
PS211 364 71 412 20 998 449
Xbox 3604 296 23 301 530 642

 

snif pourquoi on ne conte pas les ordinateurs aussi, ces ma console de jeux prefere a moi pourtant ^^ Bonne journe sur http://progamersmasters.skynetblogs.be/

Source : Media Create

11:21 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2008

lost planet extreme condition

Les pauvres hères qui ont déjà croisé la route du mastodonte de Capcom vous le diront certainement, s'ils ont encore des dents, Lost Planet est un monstre, un monstre d'action pure, puissant, véloce, et aussi féroce qu'implacable. Animé par la rage vengeresse de développeurs opiniâtres qui exultent dans la démesure et le bourrinage le plus total, Lost Planet s'apprête enfin à faire son grand retour sur le devant de la scène, près d'un an après sa sortie sur Xbox 360. Et le titre, qui n'a rien perdu de sa superbe, profite même de son gros blu-ray pour emporter avec lui tout le contenu supplémentaire apparu depuis lors sur le Xbox Live et dans la version PC. Joie, bonheur et allégresse.

Lost Planet : Extreme Condition

Pour ceux qui ne connaîtraient rien de ce défouloir hardcore (et qui mériteraient donc d'être copieusement fouettés), commençons cet aperçu par un petit retour sur le scénario anémique de la bête. Loin d'être le point central d'un jeu qui ne vaut quasi-exclusivement que par l'intensité de ses affrontements, le synopsis de Lost Planet avait pourtant de quoi ouvrir la voie à une grande fresque épique, dans la veine de Dune ou d'Hypérion. Il y est question d'une planète enserrée dans une épaisse couche de glace sur laquelle l'humanité semble avoir jeté son dévolu. Et cela, pour des raisons autres que l'établissement des stations de ski les plus luxueuses de l'univers. Non, E.D.N. III, puisque c'est le nom de cette boule à neige, renferme un précieux trésor. Un trésor qui ne peut s'obtenir qu'en bataillant ferme avec la faune locale, les Akrids, sortes de cousins hypertrophiés de nos blattes et de nos araignées. Les bestioles voyez-vous, sont mues par une énergie thermique aux propriétés extraordinaires, une énergie qui ferait presque passer notre pauvre et dangereux nucléaire pour du pipi de chat. Prêts à tous les sacrifices pour s'approprier cette ressource unique, les Hommes entrent donc dans un ballet mortel avec des créatures qui finalement, sont dans leur bon droit. Ce conflit, nous le verrons par les yeux de Wayne - auquel la star coréenne Byung-Hun a prêté ses traits - un jeune homme qui comme vous le comprendrez très vite, a soif de vengeance et désire plus que tout extirper la substantifique moelle de tous les Akrids qui passent à sa portée. Le Johnny Rico d'un Starship Trooper hivernal en somme. Dommage, lorsque l'on dispose d'un point de départ aussi excitant, de tout dynamiter par une mise en scène d'une platitude navrante et par un développement relativement convenu. Sans surprise, Capcom ne perdra guère de temps à étouffer toute la grandeur potentielle de son histoire sous des dialogues insipides qui ne dépareilleraient pas dans une aventure de Dante.

Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 2Lost Planet semble prendre un malin plaisir à revisiter le mythe de David et Goliath.

Heureusement, l'essentiel ne se situe pas là, mais bien dans la rage viscérale qui imprègne les 11 niveaux du jeu. Wayne, qu'il soit à pied ou à bord d'un des Vital Suits, méchas développés par les hommes pour tenter de survivre dans cet environnement incroyablement hostile, devra répandre le sang de centaines d'Akrids, et parfois même de pirates des neiges. Les affrontements sont d'une violence inouïe et vous opposent régulièrement à plusieurs dizaines de cafards, certains dépassant allègrement les 20 mètres de haut. Les armes sont nombreuses, font dans le lourd et le massif, à tel point que Wayne devra parfois user de ses deux bras pour les porter, non sans quelques pertes de vélocité. Ca blaste dans tous les coins, au point que le joueur, pris aux tripes, se sentira souvent perdu au bon milieu d'un indescriptible chaos de flammes, de coups de pattes et de bouts de chitine. L'action atteint des sommets lorsque le titre vous jette au visage des boss gargantuesques qu'il sera presque toujours impossible de vaincre sans VS. Et qu'on se rassure, la difficulté traumatisante si caractéristique de Lost Planet, n'a pas non plus été laissée à la porte de cette mouture PS3. Il faudra donc vous accrocher pour espérer traverser le jeu au-delà du mode normal.

Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 15Affronter ce genre de boss sans VS revient à inviter la Grande Faucheuse à danser.

Côté prise en main, rien à redire, le héros réagit correctement et profite toujours de la faculté de se tourner à 90° à la moindre pression d'un bouton. Certains n'apprécieront peut-être pas la lourdeur des déplacements et le fait que Wayne se retrouve régulièrement ballotté entre les explosions et les tremblements de terre, parfois incapable de reprendre pied pendant plusieurs secondes. Mais force est de constater que ces petits désagréments contribuent à créer un délicieux sentiment de fragilité. Un sentiment que renforce la superbe réalisation du titre, toujours aussi impressionnante. Les décors, parfois écrasants, oscillent entre de vastes plaines ouvertes recouvertes de neige, des villes dépossédées de leur ancienne grandeur, de sinistres complexes militaires et des cavernes gigantesques, servant souvent de nid à une multitude d'Akrids en colère. Et si la version fournie par Capcom était encore loin d'être terminée, les joueurs peuvent tout de même s'attendre à profiter d'une tenue graphique au moins équivalente à celle de la version 360. Tout juste notera-t-on quelques saccades ainsi que des couleurs très légèrement plus froides (sans mauvais jeu de mots) que celles affichées par la machine de Microsoft. Cela dit, le titre vous proposera normalement une bonne petite installation préalable qui devrait permettre de raccourcir un peu les temps de chargements.

Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 33Burn baby ! Burn !

En termes de contenu, les joueurs PS3 sont logiquement mieux lotis que leurs congénères puisqu'ils disposeront tout d'abord des sept cartes multi parues en téléchargement sur le Xbox Live, plus Battleground, une map réservée à l'origine aux seuls acheteurs de l'infâme édition "collector". Tout comme dans la version PC, les joueurs auront également la possibilité de débloquer des personnages supplémentaires utilisables aussi bien en solo que sur le net. Luka, héroïne féminine de Lost Planet, viendra donc se poster aux côtés d'un Frank West en caleçon, d'un gros Jo et d'une seconde version de Frank déguisé en Mega Man (hé oui, j'invente rien). Ces personnages provenant tous de Dead Rising, autre carton de Capcom sur la console de Microsoft. Quant au fameux multi, il permettra à 16 joueurs de venir s'étriper sur le net à grands coups de mitrailleuses, de fusils de snipe, de lance-roquettes, de grenades et de VS dans 4 modes de jeu classiques mais efficaces. Comptez ainsi sur des matchs à mort en solo ou en équipe, de la capture de points de contrôle et un mode survie dans lequel un joueur devra tenir le plus longtemps possible face à des "chasseurs" désireux d'accrocher son scalp au tableau de bord du VS familial. Ce n'est pas mal, mais on aurait tout de même souhaité plus qu'un simple personnage supplémentaire pour cette version PS3. Dommage, mais que cela ne vous empêche pas d'accueillir à bras ouverts l'un des jeux d'action les plus spectaculaires de ces dernières années, au même titre qu'un certain Devil May Cry. Lost Planet trouvera donc le chemin de nos PS3 à la fin du mois de février et il semble bien parti pour nous laisser une nouvelle fois sur le carreau, exténués mais ravis.

Dans l'incapacité de prendre nos propres images, les screens qui ornent cette page nous ont été fournis par l'éditeur.

 


 

Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 34 Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 35 Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 36 Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 37
Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 38 Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 39 Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 40 Aperçu Lost Planet : Extreme Condition Playstation 3 - Screenshot 41

Infos Jeu

Editeur :
Capcom
Développeur :
Capcom
Type :
Action
Site web officiel :
Cliquez ici
Support :
Blu-ray
Multijoueurs :
2-16 joueurs
Sortie France :
29 février 2008
Sortie USA :
26 février 2008
Sortie Japon :
21 février 2008
Classification :
Déconseillé aux - de 16 ans
Similaire à :
Lost Planet : Extreme Condition

21:05 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/01/2008

halo wars sur pc ???

Les modes vont bon train dans le jeu vidéo, casual gaming, options onlines et portages de genres autrefois inadaptés à un support. La STR fait donc des pieds et des mains pour s'incruster sur console et s'imposer. Avec une lice comme celle de Halo, elle dope ses chances.

Halo Wars

Développé par Ensemble Studio, Halo Wars va titiller les fans de la série de Bungie. Si le scénario reste encore mystérieux, tout porte à croire qu'il constituera une pierre importante de l'édifice Halo puisqu'il se déroule 20 ans avant les aventures du Master Chief et expose les déboires d'un vaisseau unique parti lutter contre l'armée Covenant. Si la narration fait grandement partie des préoccupations d'Ensemble Studio, la prise en main et l'adaptation d'un genre aux commandes complexes à un contrôleur simplifié a été au coeur de leur travail au cours des derniers mois. Halo Wars opte pour la vague one touch qui fait fureur ces temps-ci dans le jeu vidéo. Tous les types de sélections passent par la touche A, d'un clic simple on sélectionne une unité, un double clic englobera l'ensemble des unités de même type et, enfin, en maintenant le bouton enfoncé, on créera une zone de sélection semblable au glissé de souris sur PC. Ne reste qu'à se servir de la touche X pour envoyer les unités où bon nous semble.

Aperçu Halo Wars Xbox 360 - Screenshot 1

Nous voici donc prêts à visiter la base installée au sol, une base pleine de vie dans laquelle on peut observer nos hommes s'agiter, réparer des machins, faire des pompes ou des trucs que font les soldats quand ils veulent s'occuper. La démonstration se poursuit par la création d'une unité bien connue des fans de Halo, un Warthog dont le comportement a tout du modèle original. La raison en est la présence d'un moteur physique rendant possibles non seulement les dérapages mais surtout la gestion du saut d'obstacles. Les Wathogs pourront en effet avec un peu d'élan sauter par-dessus les précipices. Gare aux gamelles cependant puisque au cours de la démo, les développeurs ont involontairement prouvé qu'un Warthog, ça peut aussi tomber au fond d'un trou.

Aperçu Halo Wars Xbox 360 - Screenshot 2

Outre le Warthog, on retrouvera d'autres unités tirées de l'univers de Halo, côté humains mais aussi côté Covenants, la question étant dans le cas présent de savoir si on pourra oui ou non jouer avec puisque ce point n'a pas été éclairci. Il y a toutefois fort à parier que ces vilains aliens feront partie des factions jouables. On l'espère en tout cas, parce que contrôler le Scarab géant intervenant en fin de démo à de quoi donner envie. Même si son sort n'avait rien d'enviable dans la mesure où sa présence n'aura servi qu'à donner l'occasion à Ensemble Studio de présenter l'usage du vaisseau orbital. En activant l'option qui va bien, le joueur accède à une mire permettant d'effectuer un tir surpuissant venant régler définitivement le problème posé par cette unité encombrante. Et voilà qui concluait cette première rencontre avec Halo Wars. Pour informations les illustrations de cette page sont évidemment des artworks, aucun screen n'étant pour l'heure disponible.

Et nous voilà tous réunis autour d'une belle news de rumeur comme on n'en fait plus, ou presque. Cette fois, tout tourne autour des petits gars d'Ensemble Studios (Age Of Empires) qui fatiguent en ce moment même leurs petits doigts agiles et leurs neurones hypertrophiés afin de nous concocter un sympathique Halo Wars sur Xbox 360. Alors que ces derniers nous assuraient il y a quelques mois que leur jeu ne tournerait que sur la machine vrombissante de Microsoft, le site Computer and Video Games déclare lui qu'une version PC serait susceptible d'être dévoilée à la GDC. Mais comme il ne s'agit là que d'une rumeur, il ne nous reste plus qu'à attendre impatiemment la suite des événements, en tâchant de ne pas trop penser au fait que les deux premiers Halo ont tout de même fini leur vie sur PC.

 

Mise à jour : Contacté par IGN, Microsoft a démenti la rumeur, indiquant qu'une version PC n'était pas à l'ordre du jour.

ps : desoler pour le petit retard de cette news j'ai comme certain d entre vous ( rien que ceux fournie par tvcablenet )eu des problemes de conexion

 

Site officiel Halo Wars

19:59 Écrit par pgm better game dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |